Articles de presse

 

 

Compte-Rendu du CD Baroque Metis de l'ensemble La BattallaPatrik Vincent Dasen, été 2014

 

Au-delà des considérations d'époques, d'origines ou de styles, il faut avant tout souligner le grand plaisir musical ressenti à l'écoute de ce disque. La musique, parfaitement exécutée, reflète une vraie passion des musiciens pour les différents répertoires qui se répondent et s'entremêlent. L'alternance des pièces italiennes et latino-amérindiennes est original et les couleurs et les émotions se renouvellent sans cesse d'un bout à l'autre de l'album. Il ne s'agit pas là d'une simple fusion musicale ou d'un patch-work de genres. Le travail de rencontre effectué par La Battalla me paraît aller au-delà... et il fonctionne. On se surprend même parfois à confondre les deux genres musicaux. La rencontre ne se borne pas seulement aux répertoires mais bien à la façon particulière qu'à chaque style d'interpréter la musique. Le résultat en est une musique baroque aux consonances latino-amérindiennes, celle-ci prenant à son tour des couleurs baroques. Le métissage est affiché en titre sur la pochette, les puristes militants de chacun des genres passeront certainement leur chemin.


Mais la démarche de création originale est assumée et s'inspire avec respect de ces traditions qui se sont en quelques sortes côtoyées, nourries mutuellement, sinon affrontées pendant bon nombre de décennies lorsque les européens colonisèrent les continents américains. La présence du charango ou de la jarana, luths à cordes pincées aujourd'hui faisant intégralement partie des traditions latino-amérindiennes, illustre bien ce métissage puisqu'ils ne préexistaient pas à la présence européenne. Ces instruments, descendants des instruments baroques, adaptés aux couleurs locales péruviennes, boliviennes ou mexicaines, retrouvent ici leurs ancêtres pour venir animer (réanimer ?) une musique baroque considérée parfois comme sclérosée. Dans cet enregistrement, la démarche musicale de la Battalla « désacralise quelque peu la musique baroque » (chronique dans Vers l'Avenir, 3.5.14). Le commentaire se veut, je crois, un compliment.


Mettre côte à côte le baroque italien et les musiques amérindiennes peut paraître étrange de prime abord tant les représentations que nous avons de l'une ou de l'autre semblent les opposer. Le premier est le plus souvent rangé dans la catégorie des musiques dites « classiques » ou « savantes », produit d'une civilisation de haute culture. Les autres sont au contraire attifées – parfois de façon un peu condescendante – des appellations de « populaires », « d'ethniques » ou de « traditionnelles », et seraient l'expression de populations ou d'ethnies plus proches de la 'nature' que de la 'culture'. Même si ce stéréotype, volontairement caricatural, est aujourd'hui pour beaucoup éculé, il n'en reste pas moins lancinant dans bien des esprits. Même si la musique de la Battalla désacralise peut-être un peu la musique baroque, et à bon escient puisque cette dernière n'a pas à être plus sacrée qu'une autre, l'objet n'est semble-t-il pas ici simplement de venir rafraichir d'une brise primitive la civilisation engoncée dans ces habits de satins.


Partant du principe que certains comportements musicaux sont récurrents, sinon universaux, pourquoi ne pas tenter de s'inspirer de certaines pratiques musicales existantes dans d'autres cultures pour tenter de mieux connaître, comprendre et finalement interpréter cette musique « ancienne » dont, somme toute, nous ne savons que peu de choses. Dans les recréations des répertoires européens anciens, la démarche est, de nos jours plus que jamais, assez fréquente. Dans l'air du temps, la proposition de la Battalla dans Baroque Metis n'en est pas moins une première expérience originale et prometteuse de qualité.

 

___________________________________

 

 

critique.vers.l.Avenir

Vers l'Avenir

Samedi 3 mai 2014

 

___________________________________

  

 

critique MDumontMergeay
 

Cliquer pour fermer "2014"         

  

 2012-GHI-OCG-1

GHI - l'Orchèstre de Chambre de Genève

 

 

 

Cliquer pour fermer "2012"         

 

 

 

2011-Aqui Latinos-1

Aqui Latinos

 

 

Cliquer pour fermer "2011"         

 

 

   

DE VOGELAERE, JEAN-PHILIPPE

Page 23

Vendredi 7 mai 2010

archives.lesoir.be

 

 

La flûtiste la plus primée en Europe

 

ENTRETIEN

Elle est la flûtiste la plus primée en Europe. « Sans doute », tempère-t-elle. Depuis les Jeunes Solistes, elle n’a fait que s’améliorer. Aujourd’hui, elle est chargée de cours de Gabriel Garrido au Centre de musique ancienne de Genève. Entretien avec Tatiana Babut du Marès, une Brainoise qui a commencé à étudier la musique à l’académie de Waterloo.

 

 

Que gardez-vous de votre passage à l’académie de Waterloo ?

 

C’est là que tout a commencé avec ma professeur Catherine Verkindere. Je dois aussi beaucoup au directeur de l’époque Ludovic de San. Ces deux personnes se sont mobilisées pour me permettre de me donner à fond. Je me dois aussi de remercier Ulysse Waterlot qui m’a permis de jouer dans son orchestre.

 

 

Pourquoi être partie d’abord en Argentine, puis à Genève ?

 

Comme souvent, nul n’est prophète en son pays. Quand j’étais à l’académie de Waterloo, il n’y avait pas de budget pour moi pour monter un spectacle parce que j’étais brainoise. Et je ne vous dis pas pour jouer en Flandre, sauf à s’investir soi-même dans l’organisation. Ce qui n’est pas mon fort. Moi, ce que j’aime, c’est étudier la musique et la jouer devant un public.

 

 

Vous entendra-t-on encore chez nous ?

 

Mais oui ! Le 23 juillet au Festival de l’Été mosan, et les 27, 28 et 29 juillet pour le Festival des Midis Minimes, je proposerai « L’héritage musical du nouveau monde », un programme qui intègre des œuvres latino-américaines qui font aujourd’hui, là-bas, partie du répertoire « folklorique » authentique. Il m’a fallu deux ans pour mettre ce programme au point.

 

 

Et à Waterloo ?

 

Grâce à Jean Lacroix, le directeur de l’Espace Bernier, je donnerai un concert de midi le 10 février 2011 avec un récital autour des chefs-d’œuvre franco-flamands de la Renaissance et du baroque.

   

 

 

___________________________________

 

 

 

http://r.llb.be/img/logoMain-9aa.png

 

 

 

Bataille euro-andine

Nicolas BlanmontPublié le jeudi 29 juillet 2010

www.lalibre.be

 

 

 

Un des plaisirs de l’été : Festival des Midis-Minimes à Bruxelles.

 

A part les jours où le Festival des Midis-Minimes se transfère au Conservatoire voisin - notamment les jeudis et vendredis - l’église bruxelloise des Minimes est pleine à craquer chaque jour de la semaine. C’est que, à 12h15 précises - mais les habitués viennent déjà beaucoup plus tôt pour être sûrs d’avoir une "bonne place", proche des musiciens - on est sûr d’entendre, pour pas trop cher (4 € maximum, moins cher en cas d’abonnements), de la bonne musique.

 

Ainsi, mardi midi, dans la thématique musique ancienne (mais celle du lundi, consacrée aux musiques du monde, eût pu accueillir aussi ce programme), Tatiana Babut du Mares explorait les croisements entre musique populaire latino-américaine et musique baroque italienne ou hispanique avec six collègues de son ensemble "La Battalla", lui aussi mi-européen et mi sud-américain.

 

Celle qui fit, voici vingt ans, les beaux jours des "Jeunes Solistes" de la RTBF, assure à la fois la direction musicale du groupe, les flûtes et même parfois des parties chantées, comme dans ce bel "Aguanieves" mexicain suivi par une sonate de Giovanni Pandolfi Mealli où la flûtiste exprimera par son jeu très théâtralisé tous les affects baroques, puis par une belle symphonia à deux flûtes (l’autre est celle de Julie Mazille, plus sobre, mais non moins talentueuse) du compositeur bruxellois Nikolaus à Kempis.

 

Le reste du répertoire - batailles et danses - n’est pas à se prendre la tête entre les mains, on y est presque plus proche du répertoire joué par les groupes en ponchos et flûtes de Pan des cités touristiques, mais il met de bonne humeur.

 

Même si, à la différence des concerts de celui des concerts folk ou rock, le public des Midis-Minimes ne frappe pas en chœur dans les mains quand les musiciens le font sur scène pour donner le rythme.

 

Même programme, ce jeudi 29 dans le cloître de l’hôtel de ville de Wavre dans les deux festivals frères des Midis-Minimes.

 

 

 

Cliquer pour fermer "2010"         

 

 


2003-Vers l Avenir-Fernelmont 

Vers l'Avenir - La Battalla

 

 

Cliquer pour fermer "2003"         

 

 


2002-reflute-1.png  

Vers l'Avenir - Flûte et reflûte

 

  

2002-N-D_du_Sablon_1.png

Notre-Dame du Sablon (recto)

    

2002-N-D_du_Sablon_2.png style="text-align: center;"> 

  

2002-Frasne-les-Gosselies.concert

Concert à Frasne-les-Gosselies - 21 avril 2002

 

 

2002-Frasne-les-Gosselies.ecu

Concert à Frasne-les-Gosselies - extrait de l'Ecu - mai 2002

 

 

Cliquer pour fermer "2002"         

 

 

2001-Vlan-Festival_musical_de_Lasne_2.png style="text-align: center;"> 

Vlan - Festival musical de Lasne

 

 

2001-Vlan-Festival musical de Lasne

 Vlan - Festival musical de Lasne

 

 

 

Cliquer pour fermer "2001"         

 

 

2000-Vlan-Festival_musical_de_Lasne.png

Vlan - Festival musical de Lasne

 

 

 

Cliquer pour fermer "2000"         

 

 

1998-L_agenda_de_la_libre_Culture.png

L'agenda de la Libre Culture

 

 

 

Cliquer pour fermer "1998"         

 

 

1997-Vers l Avenir-Concert a Mozet

Vers l'Avenir - vendredi 12 décembre 1997

 

 

 

Cliquer pour fermer "1997"         

 

 

1990-Le soir-1

Le soir
 
  

Cliquer pour fermer "1990"         

 

Jeunes solistes-une belle finale

1989 - Jeunes solistes une belle finale

 

{zoomin src="/images/presse/1989-12_ans_3_prix.png"}images/presse/1989-12_ans_3_prix-1.png{/zoomin}

1989 - 12 ans 3 prix

 

 

images/presse/1989-18_mai-La_lanterne-Les_jeunes_solistes_c_est_dimanche.png

18 mai 1989- La lanterne - Les jeunes solistes c'est dimanche

 

 

images/presse/1989-demi-finales_Namur.png

1989 - Demi-finales à Namur

 

 

 

1989-DH-Jeunes_solistes_d_hier_et_de_demain.png

1989 - DH - Jeunes solistes d'hier et de demain

 

 

 

1989-Le_Brabant_wallon.png

1989 - Le Brabant wallon

 

 

 

1989 Le soir Du son neuf

1989 -Le soir - Du son neuf

 

 

1989-Vers_l_Aveni-Au_Theatre_royal.png

1989 - Vers l'Avenir - Au Théâtre royal

 

  

 La finale des jeunes solistes

 

 

Le_p_tit_journal_des_jeunes_solistes.png

 

 

Le_p_tit_journal_des_jeunes_solistes_2.png

 

 

Cliquer pour fermer "1989"         

 

 

 
 
log stanley schwarz eng 300-1

 

Logo-federation-wallonie-bruxelles

 

636431-500px-logo loterie romande svg

 

GE