LA BATTALLA



BIO - CV  DE LA BATTALLA

 

 

 La Battalla est un ensemble mi-belge mi-genevois à géométrie variable, fondé en 2002 par Tatiana Babut du Marès à partir d’une complicité avec le chef d’orchestre et flûtiste Gabriel Garrido et d’un coup de cœur pour la musique baroque du 17ème siècle. Le nom « Battalla » (bataille) désigne une composition en vogue à cette époque, qui dépeint la lutte entre le bien et le mal, les bruits de guerre qui faisaient partie du quotidien en Italie sous l’occupation espagnole et les nombreux conflits qui sévissaient dans toute l’Europe. Ce nom évoque aussi l’énergie qui caractérise le groupe.

 

 

La Battalla se consacre à l’interprétation d’œuvres du répertoire majeur ou moins connu du baroque, de la Renaissance et de la période médiévale tardive. A partir de 2006, l’ensemble s’intéresse aussi aux racines de la musique populaire. Par le croisement de ces musiques, et en conciliant érudition, spontanéité et vitalité, les musiciens renouvellent l’interprétation et le regard du public sur ces répertoires. Spécialistes du langage savant et de l’improvisation, mais aussi des discours populaires et des danses, ils échangent leur culture, leur savoir et leur pratique d’instruments au gré des projets, sous la direction vigilante et charismatique de Tatiana Babut du Marès. Flûtes à bec, jarana, viole de gambe, charango, guitares Renaissance et baroque, bombo, théorbe, caja et bien d’autres instruments se côtoient sur les scènes de concert.

 

 

A partir de sa fondation en 2002, La Battalla a été invitée dans des cadres prestigieux en Belgique (Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Festivals de Wallonie, de Lasne, de La Hulpe, Laus Polyphoniae…) et en France (Rencontres Musicales de Mittelbergheim). L’obtention par Tatiana Babut du Marès d’une bourse d’étude à Genève en 2004, l’ensemble se produit plutôt en Suisse. Lors d’un séjour de  2 ans et demi en Amérique du Sud où Tatiana développe sa connaissance du folklore latino-américain, La Battalla s’est produite au Centro Cultural Rector Ricardo Rojas de Buenos Aires.

 

 

Entre 2010 et 2015, L’ensemble effectue des tournées en Belgique (Festivals de l’été Mosan, des Midis- Minimes …) et en Suisse (Cathédrale Saint Pierre, Auditoire Calvin, Grande Salle du Conservatoire, Eglises d’Hermance, Tour de Peilz, Neuchâtel, Festivals du Temple des Eaux Vives et de la Schubertiade d’Espace 2 de la Radio Suisse Romande à Porrentruy et Monthey ….). 

 

 

Le groupe a également fait l’objet de critiques musicales dans la presse et d’enregistrements et d’interviews radio en Belgique, en Argentine et en Suisse (La Libre, L’Avenir, Klara, Musiq’3, La Nación, Radio Nacional Clásica FM 96.7, Le Quotidien Jurassien, 24 Heures, Radio Cité Genève, Télévision Suisse Romande).

 

En 2012, La Battalla sort son album « Baroque Métis » consacré à ses recherches sur la musique de tradition orale latino-américaine et son lien avec la musique baroque, sous le label « Cordes et Ames ». L’enregistrement en live d’un DVD de l’ensemble avec ce même programme a également été réalisé en 2011.

 

 

En 2012, La Battalla étend le champ de ses recherches à la musique populaire traditionnelle belge, ce qui donnera naissance à des programmations alliant le répertoire médiéval tardif et de la Renaissance belge avec celle ci.

 

 

L’ensemble tend aussi le bras plus loin, par une action d’enseignement à caractère social, en partageant et diffusant ses connaissances dans des masterclasses ou des ateliers à thème visant à mettre la musique baroque à la portée de tous. C’est dans ce cadre que Tatiana Babut du Marès fonde en 2012 l’orchestre et le chœur Pegasus, dans lequel La Battalla est entourée de non professionnels et notamment d’enfants.

 

 

Depuis 2015, La Battalla a une place dans le paysage musical genevois, et a noué une étroite collaboration avec la Paroisse St François de Sales et l’Association des Amis de la Musique d’Onex. Dans le cadre de ces concerts, elle reçoit également l’attention particulière, sous forme d’interviews, de reportages et de séquences musicales filmées de la télévision locale de Canal Onex et de Lancy TV.

La Battalla bénéficie du soutien de la Communauté Française de Belgique, de la Ville de Genève, de la Loterie Romande, de la Stanley thomas Johnson Foundation et de la Fondation Wilsdorf. 

 

 

 

DEMARCHE ARTISTIQUE DE LA BATTALLA

 

 

 

Depuis sa fondation en 2002, la démarche artistique de La Battalla consiste à interpréter la musique baroque du 17ème siècle, riche pour la flûte à bec tant dans le répertoire des compositions que le registre des sentiments exprimés. Au-delà d’une interprétation historiquement informée, le groupe a le souci de rendre cette musique vivante aujourd’hui, notamment par l’improvisation, la réappropriation de cette écriture musicale et des techniques de jeu sur instruments d’époque.

 

Les programmes de concerts « Suonare Artificioso » (2006) et « Théâtre des Emotions » (2016) illustrent cette synthèse.

 

A partir de 2006, La Battalla s’ouvre aux musiques de tradition orale, qui lui suggèrent de nouvelles perspectives d’interprétation et d’exécution cohérentes avec le projet artistique du groupe. La démarche de La Battalla se veut aussi ethno-musicologique : immersion dans le milieu ou le pays d’origine de la musique concernée (parfois jusqu’à 2 ans et demi),  fréquentation assidue des musiciens, observation et apprentissage de leurs instruments spécifiques et intégration dans des groupes locaux. Les musiciens de la tradition orale comme les musiciens spécialisés en musique ancienne cherchent à perpétuer et maintenir en vie une tradition séculaire, mais les premiers le font par une pratique de tous les jours, seule façon de la transmettre aux générations successives, alors que les autres le font par l’étude des traces écrites subsistantes.

 

En 2008, La Battalla réalise un premier projet de fusion des musiques, invite des musiciens d’autres horizons, et construit un nouveau savoir musical à la fois créatif et historiquement compatible. 

 

Le CD avec le programme « Baroque Métis » (2010), enregistré en 2012, est une illustration de cette démarche de synthèse entre la musique baroque et la musique de tradition orale latino-américaine de la Province de Vera Cruz au Mexique, l’Altiplano au Pérou et en Bolivie et la Région des Llanos au Venezuela. Il réunit des musiciens de ces 2 mondes, convaincus de cette vision artistique et participant avec enthousiasme à cette création originale.

 

Les programmes de concerts « Muse Désenchantée et Nymphe Rieuse » (2011) et « Venise interfère avec le Nouveau Monde » (2013) poursuivent cette thématique.

 

Un travail similaire est effectué sur les interactions entre la musique franco-flamande de la Renaissance, écrite, et les danses populaires de la région wallonne en Belgique, de tradition orale, qui donne naissance aux programmes de concert « Eternelles Bagatelles » (2012 à 2016). Des rencontres avec des musiciens populaires ont été organisées lors de 3 résidences de La Battalla en Belgique. En 2015 et 2016, le travail de recherche sur le répertoire franco–flamand se poursuit afin de saisir son étendue, sa diffusion dans les autres chansonniers du monde, les différentes versions d’une même chanson qui vont de la simple mélodie populaire à l’exemple polyphonique le plus complexe.

 

 

En 2017, La Battalla proposera 2 nouveaux programmes, avec des répertoires du baroque du 18ème siècle. .

 

 

 

 

Les musiciens de la Battalla...

 

Veuillez cliquer sur les photos pour consulter les CV des musiciens de La Battalla.

 

rire2 Fernando.Caceres Boris Costanzo.nb Noberto-nb

Tatiana
Babut du Marès

Fernando
Caceres Raya

Boris
Costanzo

Norberto
Broggini

 

Cecilia Samuel.Manzano-nb julie

Cecilia
Knüdtsen

Samuel
Manzano

Julie
Mazille

 

 

Hector.Salazar-nb Samir jeffree.Villena

Héctor
Salazar

Samir
Suez

Jeffree
Villena

 

 

 

midis minimes4

 

logo con directora

 

© Nicolas Wolleb

 

 
 
log stanley schwarz eng 300-1

 

Logo-federation-wallonie-bruxelles

 

636431-500px-logo loterie romande svg

 

GE